Publications

Comment installer des panneaux solaires au sol ?

Le 26/04/2022 , mis à jour le 12/05/2022 - 15 minutes de lecture
solution panneaux solaires au sol
Icone de demande de devis d'installateurs photovoltaïques

Dans un contexte de prise de conscience écologique, les panneaux solaires ont depuis quelques années la côte, et ce, que ce soit auprès des professionnels ou des particuliers. S’ils peuvent être installés sur des toitures, des façades ou encore des pergolas, il existe depuis toujours des panneaux solaires pouvant être posés directement au sol.

Alors quels sont les avantages de ces types de panneaux ? Comment installer des panneaux photovoltaïques au sol ? Quel support choisir pour ce type d’installation ?

Cet article vous permettra d’en apprendre davantage sur l’installation de panneaux solaires au sol.

Pourquoi choisir de poser les panneaux solaires au sol ?

Il est normal de se demander quel est le meilleur endroit pour installer des panneaux solaires si vous vous y intéressez. La réponse est simple : Ils doivent être placés sur le toit de votre maison. Cependant, certains critères rendent cela compliqué voire impossible. Cette question doit être étudiée minutieusement car le mode d’installation aura une incidence sur le rendement de votre installation solaire.

Ce préalable est également valable pour les capteurs thermiques, les procédés aérovoltaïques ainsi que le panneaux solaires hybrides. Regardons dans quels cas l’installation des panneaux solaires au sol est à privilégier.

Un toit disposant d’une mauvaise orientation

Une installation photovoltaïque doit être dans la capacité de capter les rayons du soleil afin de produire de l’électricité. Plus elle reçoit des photons, plus elle produit d’électricité. Fait incontestable, sous nos latitudes, le sud est la meilleure orientation pour les panneaux solaires.

Il est possible d’être orienté vers l’est, l’ouest, le sud-est ou le sud-ouest. Ces configurations ne réduisent que peu la production d’énergie. En revanche, Il est déconseillé d’être orienté vers le Nord, Nord-Ouest ou le Nord-Est. Ces configurations sont trop défavorables et ne sont pas financièrement rentables.

Une installation au sol est la solution si l’orientation de votre maison n’est pas adaptée.

Des ombrages omniprésents

Les panneaux solaires situés à l’ombre produisent moins d’énergie. Installer des panneaux solaires dans une zone trop ombragée n’est pas forcément une bonne idée. Ils seront moins efficaces et ne participeront que marginalement à rentabiliser votre projet.

Ces ombres doivent être éliminées dans la mesure du possible. Il est par exemple possible de couper des arbres qui portent un masque sur la toiture. Mais il n’est pas toujours possible d’éliminer toutes les ombres. Une cheminée ou une géométrie de toit peu favorable ne pourront être changés. La solution est alors d’installer les panneaux solaires au sol, dans un endroit dépourvu d’ombrage.

Cependant, des solutions existent pour minorer l’impact des ombrages sur les modules photovoltaïques. Si votre installation photovoltaïque en toiture est affectée par les ombres, les micro-onduleurs ou les optimiseurs de puissance peuvent être une bonne solution.

En effet, le micro-onduleur et l’optimiseur de puissance possèdent un énorme avantages par rapport à l’onduleur pour ce type de situation. Ces derniers permettent de tirer pleine performance de chaque module photovoltaïque, de façon indépendante les uns des autres. A contrario, l’onduleur classique va toujours aligner sa production sur le module le moins performant d’un string (branche de plusieurs panneaux solaires relié les uns aux autres). Dans le cas d’un ombrage, le module photovoltaïque impacté par une ombre va pénaliser toutes la chaine (ou string) de panneaux.

Votre maison se trouve dans une zone protégée

Vous pouvez vérifier le PLU de votre localité pour déterminer si votre maison se trouve dans une zone classée.

Si vous habitez dans une zone protégée et que vous souhaitez installer des panneaux photovoltaïques sur votre toit, il est nécessaire de consulter les Architectes des Bâtiments de France. Ils peuvent parfois demander que les installations soient intégrées au bâtiment et non placées au-dessus de la couverture (surimposition).

En revanche, une installation photovoltaïque dans un jardin laisse beaucoup plus de liberté car généralement moins visible du domaine public.

Une toiture inadaptée pour l’installation de modules photovoltaïques

Certains toits ne sont pas en mesure d’accueillir des panneaux photovoltaïques. C’est le cas des bardeaux en chaume ou en lauze. Les toits végétalisés ne sont pas forcément adaptés à ce qu’on viennent ajouter des panneaux solaires. Les ombrages peuvent entraîner une diminution du rendement des modules. La végétalisation peut également rendre l’installation plus difficile pour les techniciens.

Quels sont les avantages des panneaux solaires au sol ?

Les panneaux photovoltaïques présentent divers avantages qui en font une option parfois bien plus pratique que la pose d’un kit panneaux solaires en toiture par exemple.

Plus de soleil dans certains cas

Comme nous l’avons mentionné, si votre toit n’est pas correctement orienté, une installation solaire au sol est un excellent choix. Elle vous permet de positionner vos panneaux au sud pour maximiser la production électriques. Vous pouvez également choisir un emplacement qui n’est pas trop ombragé pour ne pas réduire les performances de l’installation.

Une pose simplifiée

Le premier avantage est la facilité d’installation des équipements. En effet, les travaux nécessaires pour l’équipement de panneaux solaires de sol est plutôt accessible à tout le monde. Nul besoin d’être un expert en bricolage ou de se mettre en situation d’insécurité sur un toit, et en plus ils ne nécessitent pas d’outils particuliers. Et quoi de mieux lorsque l’on souhaite faire les travaux soi-même ? De plus, bien entendu comme leur nom l’indique : pas besoin non plus de s’embêter à monter sur le toit de la maison pour installer des panneaux solaires au sol dans son jardin.

Moins de risque de sinistre

Un autre atout est que vous ne risquez pas de créer une fuite en toiture. C’est un avantage important qui peut-être sujet à inquiétude lorsqu’un installateur photovoltaïque commence à entailler des tuiles pour faire passer un crochet de toit sous un recouvrement de 2 tuiles. Croyez-moi, votre assureur sera heureux d’apprendre que vous avez opté pour une pose des panneaux solaires au sol.

Entretien plus simple

L’installation et la maintenance sont facilitées par le fait que les modules photovoltaïques sont situés au niveau du sol. L’installation est plus rapide et moins risquée pour les installateurs photovoltaïques ou vous-même. Le nettoyage de la structure est également plus facile. Vous pouvez nettoyer chaque panneau avec un chiffon doux et de l’eau en quelques minutes seulement.

Selon les goûts, parfois plus esthétique

Certaines personnes ne sont pas intéressées par l’installation de panneaux photovoltaïques sur leur maison parce qu’elles ne les trouvent pas tout simplement pas beaux. Au sol dans un jardin, ils sont moins visibles et ménagent l’esthétique du bien. Cependant, sachez que les panneaux solaires ont de plus en plus de style. Ils peuvent être utilisés avec tout type de maison en raison de leur esthétique moderne et de leurs couleurs classes et uniformes.

Quel est l’inconvénient des modules photovoltaïques posés au sol ?

Les aides publiques ne sont pas disponibles pour les installations photovoltaïques en autoconsommation au sol, contrairement à celles en toiture. C’est un handicap majeur car les subventions ne sont pas négligeables. Votre projet sera donc moins rentable. Votre retour sur investissement se fera 5 à 10 ans plus tardivement que si vos modules étaient installés sur votre toiture.

Vous pourrez certes consommer votre électricité, mais vous ne pourrez pas en tirer de bénéfices. Si vous n’avez pas de batteries pour stocker l’énergie excédentaire, celle-ci est perdue. Le coût d’une batterie solaire étant élevé, la rentabilité globale du projet est moindre.

Alternative 1 : La pergola solaire

Il y a dépendant une alternative à la pose en toiture et à la pose au sol. Vous pouvez bénéficier de subventions même si votre toit n’est pas adapté aux panneaux photovoltaïques. En effet, vous pouvez bénéficier de la prime à l’autoconsommation et à la vente du surplus si vous installez une pergola solaire. Non seulement vous bénéficiez des aides d’état mais vous créez un espace de vie supplémentaire.

Maison équipée d'une pergola solaire
Pergola solaire

Alternative 2 : Le carport solaire

Vous voulez protéger votre voiture, mais vous n’avez pas les moyens de faire bâtir un garage. Nous vous proposons de faire le choix du carport solaire. Non seulement, il protège votre voiture contre les intempéries mais en plus cet abri possède des panneaux solaires sur son toit. Cela permet de produire de l’électricité.

Si vous êtes vraiment intéressé par les installations photovoltaïques au sol, vous ne pourrez pas vendre le surplus. Vous avez deux possibilités lorsque vous investissez dans des panneaux solaires : soit vous vendez la totalité de la production sur le réseau public, soit vous consommez vous-même l’électricité produite (autoconsommation) en vendant uniquement le surplus d’électricité.

Ainsi, en plus des économies relatives à l’énergie que vous allez autoconsommer (et non plus l’acheter à votre fournisseur d’énergie) ,vous bénéficiez d’un revenu complémentaire en vendant une électricité que vous ne consommez pas.

Comment installer des panneaux solaires au sol dans son jardin ?

La pose de panneaux solaires a bien évolué ces dernières années, et attire de plus en plus de foyers, du fait notamment des avantages de l’équipement. On pense notamment au côté environnemental avec la production d’une énergie verte, ou des économies en matière d’énergie et d’euros. Mais pas seulement puisqu’un autre point positif de ce type de panneaux est son installation très simple (et plutôt rapide, lorsque bien réalisée).

Faut-il engager des démarches spécifiques à la pose de panneaux solaires au sol ?

Comme tout projet impactant l’urbanisme, une installation solaire au sol peut être soumise au code de l’urbanisme qui précise la teneur du dossier qui sera instruit pour le service urbanisme de votre commune.

Point le plus haut de l’installation< 3 kWcDe 3 à 250 kWc> 250 kWc
< 180 centimètresAucune démarcheDéclaration préalable de travaux (DP)Permis de construire (PC)
> 180 centimètresDéclaration préalable de travaux (DP)Déclaration préalable de travaux (DP)Permis de construire (PC)

Par ailleurs, si votre zone est classée Natura 2000 (Sites naturels ou semi-naturels de l’UE ayant une grande valeur patrimoniale, par la faune et la flore exceptionnelles qu’ils contiennent) ou soumise à l’avis des Architectes des Bâtiments de France (ABF), il conviendra de vous rapprocher du service urbanisme de votre mairie pour évaluer les démarches complémentaires.

Rappelons que la mission d’un architecte des bâtiments de France est d’intégrer les nouvelles constructions et transformations dans l’environnement des monuments classés. Vous avez sans doute deviné que l’installation de panneaux solaires entre dans la catégorie des « transformations ».

Un ABF peut donner des avis positifs ou négatifs sur les différents projets afin d’assurer la cohérence architecturale d’un territoire. Ses avis ne sont que consultatifs. Malheureusement, dans la plupart des cas, la mairie suit les recommandations des ABF.

Quelles sont les principales étapes pour poser des panneaux solaires au sol ?

Dans un premier temps, il est important de choisir un endroit adapté pour installer les futurs panneaux solaires au sol dans un jardin : c’est-à-dire un endroit bien exposé et non pas à l’ombre. Une fois l’emplacement défini, il reste à positionner les supports à l’emplacement identifié avant de fixer par-dessus en suivant les panneaux solaires.

L’étape des branchements vient dans un second temps. Celle-ci consiste à relier entre elles les différentes parties composant les panneaux solaires : soit les panneaux, l’onduleur et le coffret. Chaque élément a un rôle précis, c’est pourquoi il est important qu’ils soient tous bien reliés entre eux pour que l’installation fonctionne correctement. Les panneaux produisent de l’électricité, l’onduleur transforme le courant continu en courant alternatif de manière à ce que l’énergie produite par les panneaux puisse être utilisée par le réseau domestique ; enfin, le coffret garantit la sécurité de l’installation.

Quelles sont les précautions à prendre ?

Bien que l’installation d’une structure solaire dans un jardin soit plus simple que celle d’une structure sur un toit ou une autre surface, il existe des considérations techniques à prendre en compte.

Faites attention aux charges de vent

Les panneaux photovoltaïques sont installés dans votre jardin sur des châssis métalliques ou des bacs lestés. Ces structures vous permettent de choisir la meilleure inclinaison mais elles sont vulnérables au vent et peuvent tomber ou s’envoler car les panneaux solaires ont une surface importante et se comportent comme une voile. Il est important de suffisamment lester la structure ou de la fixer au sol.

Il est essentiel d’entretenir régulièrement le sol

Il est important d’entretenir le pourtour de votre structure porteuse de vos panneaux solaires. En effet, les performances des panneaux peuvent être affectées par l’ombre de la végétation. Cela peut réduire leur production d’électricité et diminuer la rentabilité de votre projet. Un entretien régulier permet d’éviter ce problème.

Quel support choisir pour installer des panneaux solaires au sol ?

Si l’installation de panneaux solaires au sol est relativement simple et accessible, elle nécessite toutefois un peu de réflexion au préalable : ceci notamment sur le choix du support sur lequel seront posés les panneaux solaires. Il en existe en effet plusieurs types, chacun présentant des avantages et des inconvénients qui lui sont propres.

1re option : le bac en plastique, simple et efficace

Le bac en plastique est sans doute le support le plus simple à installer, et le moins onéreux : il faut compter en moyenne 90 € pour ce bac moulé.

Ce support se pose directement au sol, bien entendu sur une surface propre et plane. On dispose ensuite au fond du bac des matériaux lourds comme du béton, du sable ou encore de la pierre pour lester l’installation et l’empêcher de bouger au fil du temps. Sont ensuite vissés aux panneaux solaires des rails de fixation, qui leur permettent alors de s’intégrer parfaitement à la forme du bac en plastique.

Garanti 10 ans, le bac en plastique présente l’avantage d’être très simple à installer, et d’avoir une finition propre puisqu’il n’y a pas de câble apparent.

bacs plastiques lestés pour panneaux solaires

2e option : un peu plus onéreux, le bac en métal

Un support en métal est une autre option. Composé de 2 rails parallèles, on peut y fixer ensuite de 2 à 12 panneaux solaires : c’est donc le support idéal pour une installation modulable. Plus onéreux que le bac en plastique par contre, c’est dans les 350 € qu’il faudra débourser pour 4 panneaux solaires au sol.

Garanti 30 ans, ce support étant légèrement surélevé, il est donc plus facile d’entretien qu’un bac en plastique par exemple, mais les câbles restent quant à eux visibles à l’arrière de l’installation. Attention, il faut être 2 personnes pour poser ce type de support.

bacs métalliques lestés pour panneaux solaires

3e option : un entre-deux, le châssis à poser au sol

Une troisième solution de support est l’équerre à poser au sol. Cette option se situe à mi-chemin entre les deux supports précédents, à savoir le bac plastique et le support en métal. Le budget pour ce type de support est aussi plutôt intermédiaire, puisqu’il faut ici compter environ 190 € pour 2 panneaux. Posée directement au sol, l’équerre est équipée de 2 rails sur lesquels sont fixés en portrait les panneaux solaires.

Également sensible à la végétation, l’équerre à poser au sol est elle aussi très simple d’installation et elle est garantie 10 ans.

châssis triangulaire pour panneaux solaires

Quel est le prix d’une installation solaire au sol ?

Le tarif moyen d’une installation photovoltaïque au sol incluant fourniture et pose est presque identique à celui d’une installation en toiture, soit environ de 5 600 euros pour une installation photovoltaïque de 3 kWc, comptez 10 000 euros pour 6 kWc et 15 000 € pour 9 kWc.

Alors, faut-il choisir de poser les panneaux solaires au sol ?

La demande de panneaux solaires grandissants, l’offre s’est elle aussi diversifiée au fil des années. Aujourd’hui, il est ainsi possible d’installer des panneaux photovoltaïques sur un toit (solution assez commune), mais aussi au sol. La pose au sol est d’ailleurs bien appréciée pour la facilité et l’accessibilité de l’opération. En effet, voilà à quoi peut se résumer l’installation de panneaux solaires au sol : choisir un endroit adapté, le préparer, y installer les supports et y fixer les panneaux, avant de brancher les différents éléments entre eux. Simple comme bonjour pour produire sa propre électricité non ?

Cependant, les installations solaires au sol sont souvent moins intéressantes d’un point de vue économique, en plus des limitations techniques. Vous retarderez la date de retour sur investissement en cumulant le fait qu’il n’y a ni prime d’autoconsommation, ni possibilité de vendre le surplus d’électricité. Dans le meilleur des cas, les installations solaires au sol deviendront rentables 15 ans après leur mise en place, au lieu de 10 ans pour les installations en toiture.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.